Un dendrigraft de poly-L-lysine a récemment été identifié comme étant un antidote à large spectre pour les héparines non fractionnées et de bas poids moléculaire, ainsi que le fondaparinux dans le plasma humain.

L'efficacité supérieure du polymère dendritique par rapport à la protamine, l’unique antidote approuvé par la U.S. Food and Drug Administration, ainsi que son origine abiotique, sa disponibilité à grande échelle, et son absence d’immunogénicité en font un candidat très prometteur pour le remplacement de la protéine en milieu clinique.
Ce travail, fruit d’une collaboration étroite entre des laboratoires académiques (ICBMS Lyon, IBMM Montpellier, LPCT Nancy) et le CHU de Nîmes, a récemment été mis en avant dans la revue Chemistry & Engineering News : https://cen.acs.org/pharmaceuticals/drug-development/Polymer-broader-heparin-blocker/97/web/2019/06